Les instruments à vent

Connus également sous le nom d’aérophone, les instruments à vent produisent du son grâce à une colonne d’air qui vibre à chaque souffle. Les flûtes, les trompettes, le saxophone font partie des instruments à vent, tout comme l’orgue et les accordéons qui sont également dotés d’une soufflerie mécanique. Les cornemuses ainsi que les veuzes contiennent quant à eux sont d’équipés d’une poche d’air.

Les différents types d’instruments à vent

Il y a deux types d’instruments à vent : les instruments en cuivre et ceux en bois. La qualification est née des différents matériaux utilisés pour leur conception. La révolution technologique a favorisé l’apparition d’un troisième type d’instrument : celui en métal, qui est une variante des instruments en bois et ceux en cuivre, selon le son qu’il procure.

Leur conception

Selon l’histoire, les premiers instruments à vent ont fait leur apparition dès l’antiquité. Il étaient conçus à l’aide d’os. À l’époque, il n’y avait que la flûte qui a été conçue à l’aide d’un os long et le sifflet qui a été construit avec les os courts. Les hsitoiriens estiment la plus vieille flûte du monde a été créé il y a plus de 20 000 ans avant J.-C.
L’instrument à vent connait un réel succès durant la renaissance. De nouveaux sons beaucoup plus graves ont été créés ce qui a incité les concepteurs à créer des instruments beaucoup plus grands. Des clés ont été inventées pour empêcher le vent de sortir dans les trous inutiles. Les instruments à bois ont connu un essor important vers le début du XVIIe, mais les conceptions les plus complexes ont été abandonnées. la petite flûte détrône la petite flûte et la flûte de contrebasse qui ont connu d’importants succès jusqu’à l’arrivée de la flûte traversière. Vient ensuite le basson, qui produit des sons beaucoup plus graves que ceux de la flûte. Il est cependant beaucoup plus léger que la bombarde.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *